Mes signets du 20/09/2009 au 23/09/2009

Ma selection de liens du 20/09/2009 au 23/09/2009:

  • Les poupées Barbie de l’Islam light : exhibitionnisme et érotisme victimaires – Actualité, | Oumma.com – L’homme français du XXIe siècle doit arrêter de se projeter comme l’émancipateur en puissance de la « femme musulmane », que celle-ci porte voile ou pas, la réduisant à n’être finalement qu’un objet de ses fantasmes sexuels et pulsions érotisantes.
  • Sémites, ou la fiction de l’Autre – Selon un très vieux préjugé, Juifs et Arabes, juifs et musulmans, s’ils sont «ennemis», sont avant tout des «frères» partageant un rapport commun au monde, à la religion et aux texte sacrés. Cette unité se manifeste dans la fiction du «Sémite». Se fondant sur une lecture deSemites: Race, Religion, Literature de Gil Anidjar, Warren Montag soutient que, si cette unité fictionnelle est avant tout le fruit de l’opération par laquelle le christianisme – dont la laïcité ne serait que l’un des derniers avatars – s’est construit un Autre, elle est peut-être également susceptible d’une récupération politique, problématique mais féconde, par ceux qu’elle est censée désigner.
  • Pouvoir / Savoir – Peut-être faut-il renoncer à croire que le pouvoir rend fou et qu’en retour la renonciation au pouvoir est une des conditions auxquelles on peut devenir savant. Il faut plutôt admettre que le pouvoir produit du savoir ( et pas simplement en le favorisant parce qu’il le sert ou en l’appliquant parce qu’il est utile); que pouvoir et savoir s’impliquent directement l’un l’autre; qu’il n’y a pas de relation de pouvoir sans constitution corrélative d’un champ de savoir, ni de savoir qui ne suppose et ne constitue en même temps des relations de pouvoir.

Herméneutique du sujet par Michel Foucault

Dans l’ensemble des travaux de Michel Foucault, la société est analysée à partir des rapports entre le dispositif de pouvoir-savoir, celui du contrôle-discipline et le sujet. En réalité, la question que se posait en permanence Michel Foucault, est celle de la vérité par rapport au sujet. Qu’est-ce que le sujet peut savoir de vrai depuis sa propre position ? Dans cette herméneutique du sujet Michel Foucault tente d’y repondre. C’est une question cruciale si l’on essaye de penser un savoir pratique comme celui de l’engagement politique. Dans quelle mesure mon engagement relève-t-il de la vérité vu qui je suis ?

  • Les avant-dernières choses: L’Herméneutique du sujet | Michel Foucault, cours au Collège de France (1982) – MP3 de L'Herméneutique du sujet | Michel Foucault, cours au Collège de France (1982)
  • Cours de Michel Foucault 1981-1982 : Michel Foucault Archives – Ceci est la présentation sous trois formes différentes de la première leçon du cours de Michel Foucault au Collège de France intitulé "L’Herméneutique du Sujet" :
    – sous la forme imprimée par Frédéric Gros qui a assuré l’édition de ce cours pour les éditions Gallimard/Le Seuil/Hautes Etudes.
    – sous la forme audio de l’enregistrement fait à l’époque par Jacques Lagrange sur bandes magnétiques.
    – sous la forme manuscrite extraite des notes de la main de Michel Foucault base de son énonciation au Collège de France
  • Michel Foucault, philosophe spirituel, par Robert Redeker (Le Monde diplomatique) – la spiritualité, pour sa part, est « la recherche, la pratique, l’expérience par lesquelles le sujet opère sur lui-même les transformations nécessaires pour avoir accès à la vérité ».
  • Cairn.info – Foucault et l’idée d’une histoire de la subjectivité : le moment moderne – En janvier 1984, quelques mois avant sa mort, Foucault donnait [1] une lecture rétrospective de son œuvre dans laquelle il déclarait que le rapport entre subjectivité et vérité « fut toujours mon problème, même si j’ai formulé d’une façon un peu différente le cadre de cette réflexion. J’ai cherché à savoir comment le sujet humain entrait dans des jeux de vérité, que ce soit des jeux de vérité qui ont la forme d’une science ou qui se réfèrent à un modèle scientifique, ou des jeux de vérité comme ceux qu’on peut trouver dans des institutions ou des pratiques de contrôle.

Mes signets du 12/05/2009

Ma selection de liens du 12/05/2009 :

  • Cairn – Qu’est-ce que punir ? – La gestion du crime devient beaucoup plus massive dans la société bourgeoise du XIXe siècle où se met en place un système binaire d’illégalismes, qui, en minorant les escroqueries bourgeoises et en stigmatisant le vol, fait des classes laborieuses le vivier des classes dangereuses [Indigènes] ; celles-ci sont dès lors soumises à des stratégies d’enfermement et de contrôle, la manufacture, la caserne, ou la prison étant toutes conçues comme des maisons de correction…
  • Michel Foucault ou la construction de l’Individu en probation – Imposer une dette à un individu, lui supprimer un certain nombre de libertés, comme celle de se déplacer, c’est encore une fois une certaine manière de le fixer, de l’immobiliser, de le rendre dépendant, de l’épingler à une obligation de travail, une obligation de production, ou une obligation de vie en famille… C’est surtout, enfin, autant de manières de diffuser hors de la prison des fonctions de surveillance, qui vont maintenant s’exercer non plus simplement sur l’individu enfermé dans sa cellule ou enfermé dans sa prison, mais qui vont se répandre sur l’individu dans sa vie apparemment libre. Un individu en probation, eh bien !
  • Peur de l’inconnu, peur de la différence, peur de l’autre – Les mots sont importants (lmsi.net) – Le racisme antimusulman est particulièrement éclairant : mon étude des sondages d’opinion sur « le voile à l’école » m’a permis d’établir que la phobie à l’égard des filles voilées était beaucoup plus développée dans les franges dites « cultivées » de la population (lectrices de livres et de magazines, spectatrices de « débats de société » dans lesquels se transmet, sous des formes sublimées et distinguées, le nouveau sens commun islamophobe) que dans des franges plus « incultes » – ou baignant du moins dans une autre culture. La tâche à accomplir est donc un travail interne, visant à déconstruire une culture dominante fondamentalement raciste et à construire une contre-culture authentiquement antiraciste.