La place refusée des musulmans et des « Banlieues » en République Française

Une du Monde du 4 octobre 2011

Une du Monde du 4 octobre 2011

« Roulement de tambours… Oyé, Oyé nobles lecteurs du Monde ! Approchez et venez lire vos rêves et cauchemars les plus secrets sur la banlieue et l’islam devenus réalité. ». Le couple islam-banlieues semble être devenu aux journalistes ce que Eléphantman ou la Vénus Noire furent aux forins. Le dernier article sur ce sujet paru dans le Monde de ce mardi 4 octobre en est une admirable illustration. Son titre originel : « Banlieues, islam : l’enquête qui dérange ». Son accroche : « Voilà un constat qui va déranger ». Se proclamer du politiquement incorrect pour débiter des poncifs sur les banlieues et l’islam ou comment faire passer une rhétorique usée jusqu’à la corde pour téméraire. Ce sensationnel érigé en règle m’évoque bien plus les récits d’explorateurs en terre inconnue que du journalisme sérieux. A l’opposé de cette démarche, c’est quelque peu gêné que je dois vous avouer que si le message que j’ai à vous transmettre vous dérange c’est bien malgré moi…

Continue reading

Islam et les africains-américains

Malik el-Shabazz en prière

Malik el-Shabazz en prière

Islam et politique des africains-américains :

Et dans le hip-hop :

  • Multiple Lives of Black Islam in Hip-hop – Mubbashir Rizvi (PDF), (Lire en ligne), This article seeks to raise questions with prevailing assessments of hip-hop that offer very essentialist readings of the genre. Too often there is a ready willingness to conflate aesthetics with ‘reality’, the tendency to confuse form with content, and the insistence by both critics and practitioners to fuse behavior with spectacle. This article questions the ease with which the art-form of hip-hop is interpreted with an impoverished script of race; where rap music is only reactive, a natural response or stirring of the streets. There is a lack of credit given to the creativity, adoption of technology and the ingenuity of immaterial labor, that is the production of radical signifying practices that have transformed popular culture.
  • FEAR OF A MUSLIM PLANET:THE ISLAMIC ROOTS OF HIP-HOP – FEAR OF A MUSLIM PLANET:THE ISLAMIC ROOTS OF HIP-HOP
    Naeem Mohaiemen
    sound unbound
    MIT Press, DJ Spooky ed., 2008

Mes signets du 10/11/2009

Ma selection de liens du 10/11/2009 :

  • U B U W E B – Film & Video: René Viénet – Can Dialectics Break Bricks? – “Imagine a kung fu flick in which the martial artists spout Situationist aphorisms about conquering alienation while decadent bureaucrats ply the ironies of a stalled revolution. This is what you’ll encounter in René Viénet’s’s outrageous refashioning of a Chinese fisticuff film. An influential Situationist, Viénet’s stripped the soundtrack from a run-of-the-mill Hong Kong export and lathered on his own devastating dialogue. . . . A brilliant, acerbic and riotous critique of the failure of socialism in which the martial artists counter ideological blows with theoretical thrusts from Debord, Reich and others. . . . Viénet’s’s target is also the mechanism of cinema and how it serves ideology.”
  • Figures du Multiple: La France peut-elle réinventer son identité ? – La crise dans les banlieues de France a pour origine la manière dont la France a historiquement voulu esquiver la question raciale tout en multipliant, à tous les niveaux de la vie quotidienne, des pratiques de « racialisation ». Elle révèle au grand jour l’impasse à laquelle a conduit le refus, par ce pays, de s’auto-décoloniser. Si la France tient encore à exercer un minimum d’attraction dans l’imagination contemporaine, il faudra, très vite, qu’elle en vienne au fait qu’urgence.
  • Eurozine – La justice mondiale et le renouveau de la tradition de la théorie critique – Nancy Fraser, Alfredo Gomez-Muller, Gabriel Rockhill – Dans cet entretien, Nancy Fraser revient sur les différentes formulations qu'elle a données, ces quinze dernières années, des contradictions posées par l'articulation entre politique de redistribution et politique de reconnaissance. Au xxie siècle, alors que les revendications " identitaires " prennent de plus en plus d'importance, dans quel cadre géopolitique, disciplinaire et conceptuel repenser l'exigence de justice distributive ?