Islam de France, Shirk, Laïcité

Islam de France

« (…) L’islam authentique est situé aux antipodes de « l’islam algérien ». Ces deux phénomènes (…) ne peuvent se rencontrer ni chez une même personne, ni chez un même groupe de personnes, ni dans la même mosquée. (…) En un mot, l’islam authentique appartient à Dieu, « l’islam algérien » à César. Cet « islam algérien » est régi par des règlements dont la responsabilité incombe non à l’administration colonialiste usurpatrice ni à l’Assemblée algérienne mais (…) à la France elle même. Reconnaître « l’islam algérien », c’est accepter l’ingérence coupable de l’Administration dans les affaires du culte, c’est ni plus ni moins donner des associés à Dieu (shirk). »

« Grave ingérence de l’administration dans les affaires du culte musulman », Le Jeune Musulman. Organe des jeunes de l’Association des Oulémas d’Algérie, n° 4, 25 juillet 1952, p. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *