Législatives 2007 et les candidats de la «diversité»

Le second tour des législatives 2007 vient de se terminer, et c’est une grande victoire de l’UMP. Mais au final, si on regarde les résultats de près, pas tant que ça ! C’est certes une défaite pour le PS, mais il améliore son score par rapport à 2002. Et encore plus étonnant, le PCF conserverait 18 députés. C’est une surprise sachant le score qu’il a fait aux présidentielles et sachant qu’il n’est plus allié au PS.

Mais est-ce réellement une surprise ? Dans les endroits (circonscriptions) où Ségolène Royal a obtenue de très bon scores, la gauche a ensuite obtenu de très bon scores également aux législatives. Ça a profité pas seulement au PS, parce que Ségolène s’est présentée comme une candidate libre de son parti, comme la candidate de la gauche.

Pourtant au PS, nombreux sont ceux qui voulaient «la réforme», sous entendu la réforme social-libérale ou social-démocrate comme il l’appelle. Pourtant, Fabius qui représente la gauche du PS aux yeux du grand publique a été réelu avec 67.5% des voix. Les communistes auront 18 sièges. La gauche de transformation sociale l’a donc emporté par rapport à la gauche capitaliste, la gauche du fatalisme.

Mais pire encore, c’est les soit-disant représentant de la diversité de l’UMP que sont Rama Yade et Rachida Dati, ne sont que les faire valoir d’une politique discriminatoire au sein même de la droite. L’UMP a présenté 3/4 de candidats hommes, et seulement 1/4 de femmes qui ne peuvent espérer être élu pour la plupart. Les candidats issus des minorités visibles ne sont qu’une dizaine à l’UMP, et un seul est présent au second tour. Alors que les Verts et le PCF ont présenté une cinquantaine de candidats issus de ces soit-disant minorités. De plus, 87% des candidats UMP se représentent. Alors j’aimerais bien qu’on m’explique où se trouve la rupture. Et vous saviez que plus 90% des députés sont des cadres, chefs d’entreprises et professions intermédiaires ? Les ouvriers et employés réunis, alors qu’ils sont la grande majorité de la population, ne représentaient que 5.9% des députés, et la plupart bien sûr à gauche.

Je parle de soit-disant minorités parce qu’au fond on est tous la minorité d’un autre groupe. Et dire qu’il y a une minorité c’est dire qu’il y a une majorité. Une minorité de français issus de l’immigration, ça voudrait dire une majorité de français de souche depuis 10 générations. Or ce n’est pas le cas… En fait lorsqu’on parle d’immigration, on veut parler des noirs et des arabes. Ce sont eux qui gènent. L’immigration des retraités anglais important leur mode de vie ne gène «personne» soit disant. L’immigration intraeuropéenne est même un bien puisque permettant l’intégration européenne, soit disant. Alors que les immigrés qui travaillent et paient des impôts, placent leurs enfants dans les écoles républicaines, seraient une charge pour la France ? Bien au contraire, ils rapportent socialement en travaillant, économique par le travail et l’impôt, culturellement, mais également par leurs enfants qu’ils confient à la République. Ces enfants sont une richesse à développer, et non pas à repousser !

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *